Pavés de mémoire en Normandie : de belles initiatives partagées

Au Havre, à Fécamp, Dieppe, Pont-Audemer et Bernay, des projets mémoriels et pédagogiques similaires à ceux que nous menons ont vu le jour ou sont en cours de réalisation.

Corinne Bouillot

2/7/20243 min read

Notre association entre dans la cinquième phase de son projet avec l’installation de 11 Stolpersteine à Bihorel et Bois-Guillaume (https://pavesmemoirerouen.fr/installation-de-stolpersteine-a-bihorel-et-bois-guillaume-le-7-avril-2024). Cette dernière édition dans la Métropole Rouen Normandie est aussi l’occasion d’évoquer les autres projets normands qui entrent en résonance avec le nôtre. Et de rappeler que les échanges sont riches entre les différentes équipes citoyennes et pédagogiques qui, dans notre région, s’engagent à travers cette initiative pour lutter contre l’oubli. Ils ont entre autres donné lieu à une communication bilatérale lors des derniers Rendez-vous de l’Histoire de Blois (https://rdv-histoire.com/programme/pour-une-histoire-vivante-des-morts-de-la-shoah-lexemple-des-stolpersteine-au-havre-et?show_session=2876). Une partie des porteurs de ces projets se retrouvent également autour de la préparation du Dictionnaire des victimes du nazisme en Normandie (https://diconorm.hypotheses.org/).

Au Havre, une première phase d’installation de pavés de mémoire a eu lieu en 2022, en partenariat entre la ville, les lycées Claude Monet et François 1er et l’université. Elle s’inscrivait dans la continuité d’un projet pédagogique mené dès 2016-2017 (https://les-artisans-cartographes.fr/lashoahauhavre/index.html.bak.bak). Les 12 Stolpersteine, posées à cinq adresses par Gunter Demnig le 28 mars 2022, honorent la mémoire des familles Fuchs et Loeb, de Pauline Ledermann, du couple Abraham, de Marc Bernheim et de Sifra Letchinko, tous assassinés à Auschwitz et à Sobibor (https://www.lehavre.fr/actualites/douze-paves-de-memoire-poses-au-havre-par-lartiste-allemand-gunter-demnig).

Parallèlement, la ville de Fécamp a rejoint l’initiative en dévoilant le 7 mai 2022 trois Stolpersteine en hommage à Bella Pochez et au couple Licht, ses habitants victimes de la Shoah (https://www.paris-normandie.fr/id304324/article/2022-05-07/fecamp-des-paves-de-memoire-rendent-hommage-trois-juifs-victimes-de-la-shoah). Des actions pédagogiques ont été menées au lycée Guy de Maupassant et au collège Paul Bert avec l’aide du service du patrimoine.

Le projet se poursuit en 2024 dans trois autres communes, Dieppe, Pont-Audemer et Bernay. Là encore, des établissements scolaires comptent parmi les porteurs des initiatives mémorielles.

Des élèves du collège Albert Camus de Dieppe travaillent depuis deux ans sur la persécution et la déportation de deux Dieppoises, Tsvila Herscovici et sa fille Dora Kahana (https://actu.fr/normandie/dieppe_76217/elle-vivait-a-dieppe-qui-es-tu-tsvila-herscovici-juive-deportee-a-auschwitz_59621424.html). L’hommage qu’ils leur ont rendu lors de la cérémonie du 8 mai 2023, organisé avec la ville, se prolongera le 8 mai 2024 par la pose de deux Stolpersteine de Gunter Demnig.  

Dans l’Eure, deux projets sont engagés :

À Pont-Audemer, deux classes du lycée Jacques Prévert impliquées depuis 2022 dans un travail sur la culture du souvenir et dans une enquête historiographique préparent l’installation de pavés de mémoire dédiés à Isaac et Bronislawa Aszendorf, assassinés à Auschwitz (https://actu.fr/normandie/pont-audemer_27467/des-recherches-devoilent-lexistence-de-deportes-juifs-ayant-vecu-a-pont-audemer_60134802.html). Gunter Demnig viendra les poser le 8 avril 2024 à 9h.

Le même jour à 12h, c’est aux six membres de la famille Simsohn-Lévy de Bernay, dont cinq ont eux aussi été déportés sans retour parce que Juifs, qu’il rendra hommage par son œuvre mémorielle. Seront à ses côtés, lors de la cérémonie de pose, des élèves du lycée Clément Ader qui, depuis la rentrée, font aussi des recherches sur les victimes (https://actu.fr/normandie/bernay_27056/a-bernay-des-eleves-et-professeures-se-lancent-sur-les-traces-des-familles-juives_60256936.html).

Les projets se poursuivront en 2025 avec, notamment, l’installation d’une quinzaine de pavés de mémoire supplémentaires envisagée dès à présent par la ville du Havre (pour d’autres victimes de la Shoah et des résistants).

Une belle dynamique est donc à l’œuvre dans notre région. C’est d’ailleurs une de celles qui comptent le plus grand nombre de ces petites pierres à la mémoire des victimes du nazisme installées jusqu’ici en France. Les Stolpersteine déjà posées en Normandie (photos et adresses) sont à retrouver sur une page internet que la Fondation Demnig actualise annuellement : https://de.wikipedia.org/wiki/Liste_der_Stolpersteine_in_der_Normandie.